Accès rapide

Catégories

Une Brève Histoire de l’Aviation. Michel Polacco. (JC Behar Ed)
Du Bonheur. Michel Serres. Michel Polacco
De l’Impertinence (Michel Serres, Michel Polacco)
Défendre la langue Française (Serres Polacco) Le Pommier Mai 2018
Crash : Pourquoi des avions s’écrasent encore ? Michel Polacco. Oct 2017
De l’Amitié (Michel Serres, Michel Polacco)
Drones, l’aviation de demain par Michel Polacco. (Privat, Ed 2016)
A 380 avec 650 passagers !

ALAT : Collision en vol de 2 Gazelles. 5 Morts (2/2/18)

5 février 2018 / Chroniques du ciel


Vendredi 2 février, deux Gazelles sont entrées en collision et se sont écrasées, dans les environs de Carcès, dans le Var, pas loin du Luc, en Provence, l’Ecole de l’ALAT. Faisant 5 victimes.

 

La précédente collision en vol de Gazelles, et unique en France, s’était produite de nuit, près de Cosnes sur Loire en 1984, faisant 6 victimes.

 

On déplore le décès de 5 officiers morts en service, au cours d’un entraînement :

 

  • Le lieutenant Sébastien GREVE (4e RHFS) Forces Spéciales
  • Le capitaine Quentin GIBERT (4e RHFS) Forces Spéciales
  • Le capitaine François MILLE (EALAT)
  • Le capitaine Patrick VASSELIN (EALAT)
  • Le lieutenant-colonel Stéphane CHAON (EALAT)

 

 

Voir plus bas mon intervention sur France Info le 2/2/18 à 10h10.

J’ai pour ma part été qualifié comme pilote il y a une 20° d’années sur Gazelle Sa 341 (Ex EDF) , et je garde un très bon souvenir de cette machine.

 

La Gazelle est un hélicoptère franco-britannique Multi-rôle qui date des années 1970.

Capable de tir au canon, de missiles anti-chars et blindés, de tir avec le Système de Vision Nocturne Viviane, de missiles Air/Air, de soutien de troupes au sol, de vol de nuit et vol avec JVN, Jumelles de Vision Nocturne. 

1775 exemplaires ont été construits et vendus à de nombreux pays dont nombre au Proche Orient. Inclus les machines d’école, 80 équipent encore les forces  françaises, dont les forces spéciales (4°RHFS).

 

Elle a existé en 3 versions SA 340/341 et 342.

 

Remplacée par le Tigre, plus cher et plus lourd, elle vole encore du fait de ses exceptionnelles capacités de souplesse sur le terrain.

 

Mais elle n’est pas blindée ! On l’a regretté au début des opérations au Mali, en 2013, avec la perte d’un pilote touché par un tir venu du sol près de Mopti. 

 

Gazelles ALAT @ ALAT Sirpa Terre

 

 

Voici mon intervention, peu après l’accident, sur France Info, en direct, à 10h10, alors que ne savait pas grand chose : 

 

 

 

 

Et l’article de Laury Holste dans Var Matin :

Var Matin : La Catastrophe

 

 

Avec ma peine et ma solidarité pour mes amis pilotes et aviateurs de l’Armée de Terre. 

 

Michel Polacco

 

Communiqué SIRPA TERRE : 

 

Ce matin, vendredi 2 février 2018, vers 9h, deux hélicoptères de l’Ecole de l’aviation légère de l’armée de Terre (EALAT) basés à Cannet-des-Maures se sont écrasés sur la commune de Carcès faisant 5 victimes.

L’accident s’est produit lors d’un vol de formation en vue d’obtenir une nouvelle qualification. Cinq officiers pilotes ont perdu la vie dans ce terrible accident.

L’enquête sur les circonstances de cet accident dramatique a été confiée par le Procureur de la République de Marseille à la Section de Recherches de la Gendarmerie de l’Air.

La ministre des armées, Florence Parly, s’est rendue cet après-midi sur le site de l’EALAT, accompagnée du Major général de l’armée de Terre, le général de corps d’armée Bernard Barrera.

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre, fait part de sa profonde tristesse et présente ses sincères condoléances aux familles, aux proches des cinq pilotes décédés, ainsi qu’à leurs camardes de l’aviation légère de l’armée de Terre.

Le Sirpa Terre vous prie de bien vouloir trouver ci-dessous les biographies et les photos des cinq pilotes :

  • Le lieutenant Sébastien GREVE (4e RHFS)
  • Le capitaine Quentin GIBERT (4e RHFS)
  • Le capitaine François MILLE (EALAT)
  • Le capitaine Patrick VASSELIN (EALAT)
  • Le lieutenant-colonel Stéphane CHAON (EALAT)

Lien :  Portraits des victimes

 
Communiqué 2 SIRPA Terre :

 

La ministre des Armées s’est rendue aujourd’hui en début d’après-midi sur le site de l’école de l’ALAT (Aviation légère de l’armée de terre), base depuis laquelle s’entrainaient les deux hélicoptères Gazelle qui se sont écrasés ce matin vers 9h, dans les environs de Carcès dans le Var.

Cinq officiers pilotes ont perdu la vie dans ce terrible accident, Florence Parly a tenu à faire part de son entier soutien et de sa plus vive émotion aux familles des victimes, à leurs camarades et à toute la communauté de l’armée de Terre.

Florence Parly a souligné que l’ensemble du ministère, en particulier l’armée de Terre, est mobilisé et mettra tout en œuvre pour accompagner durablement les familles des victimes et leurs proches dans cette épreuve.

Elle a également tenu à saluer l’action des forces de secours, intervenues rapidement sur le lieu de l’accident. Elle salue l’engagement de toutes celles et ceux qui servent au quotidien dans les forces et leur dit à nouveau toute sa solidarité dans cette épreuve.

Sur place, la ministre s’est entretenue dans un premier temps avec le major général de l’armée de Terre, le général commandant l’ALAT, le commandant de l’école de l’ALAT, le préfet du Var et les forces de secours. Elle a ensuite rencontré les pilotes et les personnels de l’école de l’ALAT.

La ministre a rappelé qu’une enquête, sous l’autorité du procureur de Marseille, a été ouverte. Il lui appartiendra de déterminer les circonstances de cet accident.

Ce 2 février 2018 est une journée de deuil pour toute la communauté de défense, qui se tient aux côtés des frères d’armes, des proches et des familles des victimes.