Accès rapide

Catégories

Une Brève Histoire de l’Aviation. Michel Polacco. (JC Behar Ed)
Du Bonheur. Michel Serres. Michel Polacco
De l’Impertinence (Michel Serres, Michel Polacco)
Défendre la langue Française (Serres Polacco) Le Pommier Mai 2018
Crash : Pourquoi des avions s’écrasent encore ? Michel Polacco. Oct 2017
De l’Amitié (Michel Serres, Michel Polacco)
Drones, l’aviation de demain par Michel Polacco. (Privat, Ed 2016)
A 380 avec 650 passagers !

Ravitailleurs, par Gilles Bordes-Pages et le Capt Flavien Cuperlier (jan 2018)

30 janvier 2018 / Aviation


Après  Voltigeurs !, Au-dessus de la France en DC3, Les aviateurs de l’extrême et Transall C160, 50 ans d’histoires, Gilles Bordes-Pages, qui a quitté les commandes de son B777 à Air France pour une retraite bien méritée, nous propose ses clichés sur les ravitailleurs de l’Armée de l’Air française.

 

Sans ironie c’est un voyage au Musée ! Au musée car ces avions, si essentiels à nos forces armées et à la dissuasion nucléaire, sont plus que vieux…

Mais les Boeing B707,  devenus KC 135 aux USA et C135 FR en France, sont à peu près tous opérationnels (sur 14) en attendant les prochains MRTT, Airbus A330 ravitailleurs enfin commandés et qui vont arriver au compte goutte !

 

Mais revenons à ce livre dont le texte est signé par le Capitaine Flavier Cuperlier et les photos par Gilles Bordes-Pages, au demeurant Colonel de la réserve ADER de l’Armée de l’Air, il est passionnant  et superbe. 

Michel Polacco

.

Les-ravitailleurs @Editions Petit Futé

 

Communiqué de l’éditeur

La dissuasion — qu’elle soit nucléaire ou conventionnelle — réside dans l’aptitude à frapper à longue distance sans préavis et 24 heures sur 24. Mais l’autonomie limitée des chasseurs en opération lorsqu’ils sont lourdement chargés, conjuguée à l’éloignement important de leur base de repli dans certains conflits imposent de mettre en œuvre un système de ravitaillement en vol souvent désigné par le terme « l’allonge ».
C’est pour cela que dès 1964 l’Armée de l’Air française s’est dotée d’un groupement de ravitaillement en vol aujourd’hui basé à Istres au sein des Forces Aériennes Stratégiques.

L’appareil C-135, construit par Boeing et qui allait devenir le célèbre B707 dans sa version civile, peut voler à 850 kilomètres/heure en croisière pour une masse d’environ 146 tonnes au décollage. Il peut aussi bien ravitailler par tuyau souple et panier que par injecteur rigide, ce qui lui permet de ravitailler aussi les chasseurs américains et AWACS (avion radar et télécom).

Au-delà de leurs capacités de ravitaillement grâce aux 15 réservoirs de kérosène de cette véritable citerne volante à réaction (91 tonnes de carburant), les exemplaires français du C-135 disposent d’un plancher renforcé qui permet d’utiliser le volume intérieur du fuselage (le carburant se trouvant principalement dans les ailes) pour transporter du fret ou éventuellement jusqu’à 102 passagers. En quelques heures, grâce à un kit médicalisé « Morphée », la cabine se transforme en un véritable hôpital volant disposant d’un service de réanimation et pouvant accueillir 40 blessés sur civières.
À terme, le C-135FR devrait être remplacé par l’A330 MRTT d’Airbus Industrie, mais certains prédisent déjà que le Boeing né en 1957 pourrait bien vieillir jusqu’en 2037, histoire de souffler ses 80 bougies… À suivre !

Les images proposées dans cet ouvrage de photographies ont été prises aussi bien sur les théâtres d’opérations extérieures (Lybie, Tchad, etc.) que lors d’opérations d’entraînement (Europe, Djibouti). Elles couvrent l’essentiel des activités du GRV (Groupe de ravitaillement en vol) avec un très grand nombre de photos prises en vol sans oublier de rendre compte des activités au sol (entretien, formation, support logistique, etc.)

Un livre, un photographe
Photographe reconnu pour la précision de ses cadrages et la recherche de ses lumières, Gilles Bordes-Pagès a marié très rapidement cette passion de la photographie à celle de l’aviation dont il a fait son métier en tant que pilote. La photographie aérienne et plus particulièrement celle dite « air to air » qui consiste à photographier les aéronefs depuis un autre appareil l’ont amené à concevoir 5 ouvrages dont 4 déjà parus chez le même éditeur : Voltigeurs !, Au-dessus de la France en DC3, Les aviateurs de l’extrême et Transall C160, 50 ans d’histoires.
Pour réaliser ce livre sur le ravitaillement en vol, il a effectué de nombreuses missions au sein des forces françaises aussi bien en Europe qu’en Afrique entre 2009 et 2017. Gilles Bordes-Pagès a participé en tant que photographe à de très nombreux salons internationaux (quelques centaines de prix glanés en 30 ans de participation), il a exposé en France et à l’étranger et a notamment été primé au festival « off » de Visa pour l’Image à Perpignan (grand prix du photo-reportage en 2010). Ses photos ont donné lieu à la publication d’un 6eme ouvrage : Les sumos de Ryogoku paru chez le même éditeur. En 2017 il a obtenu la médaille de bronze au salon des artistes français au Grand Palais (Paris Art Capital).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *