Accès rapide

Catégories

Une Brève Histoire de l’Aviation. Michel Polacco. (JC Behar Ed)
Du Bonheur. Michel Serres. Michel Polacco
De l’Impertinence (Michel Serres, Michel Polacco)
Défendre la langue Française (Serres Polacco) Le Pommier Mai 2018
Crash : Pourquoi des avions s’écrasent encore ? Michel Polacco. Oct 2017
De l’Amitié (Michel Serres, Michel Polacco)
Drones, l’aviation de demain par Michel Polacco. (Privat, Ed 2016)
A 380 avec 650 passagers !

Piper Malibu avec Emiliano Sala disparaît : 21/01/2019 Retrouvé le 4/2/19.

22 janvier 2019 / Chroniques du ciel


Le monomoteur PA-46 Piper Malibu qui transportait lundi 21 janvier au soir le footballeur Emiliano Sala de Nantes à Cardiff a disparu dans la nuit au dessus de la Manche. Non loin des Iles britanniques, au Nord de Guernesey, pas loin d’Aldernay.  (à suivre en fin de texte …)

 

L’avion immatriculé aux USA, (N264DB) ce qui est courant, avait décollé vers 20h15. (Avion datant de 1984, mais sans que soit signalé un mauvais état particulier). 

Le contact a été perdu avec le centre de contrôle de Londres 25 minutes après son décollage et l’activation de son plan de vol, obligatoire pour le passage d’une frontière, de surcroît  de nuit et en conditions de vol aux instruments (IR) ou même en vol à vue mais de nuit (VFR) ce qui semble avoir été le cas.

 

Aucun message de détresse n’a été reçu. L’avion volant à 5000 pieds a juste demandé à descendre à 2300 pieds. C’est bien bas !

 

2 personnes se trouvaient à bord de cet avion d’affaires de 6 places, d’entrée de gamme pour ce voyage privé : un seul moteur, un seul pilote, un moteur à pistons (turbocompressé)

 

L’appareil a-t-il été victime de givrage, cellule ou moteur, voir les deux, ce qui est envisageable vu les conditions météorologiques, ou d’une panne, moteur par exemple, ce qui est sans issue de nuit avec un monomoteur, ou bien le pilote a-t-il été victime d’un malaise ou d’une désorientation spatiale ?

Ce sera difficile à savoir, car ces avions ne possèdent pas généralement d’enregistreurs de vol. Celui-ci n’en avait pas. 

 

Mais, en revanche, retrouvant l’épave, les instruments de navigation ou de pilotage modernes possèdent des mémoires éventuellement exploitables. On verra si « l’alternate Air » était bien ouvert (pour outrepasser l’entrée d’air dans le carburateur), la position des manettes de puissance et d’hélice, on verra si les systèmes anti-givrage étaient en marche, etc… L’épave, elle-même, une fois retrouvée, en dira peut-être un peu aussi aux enquêteurs.  

4/2/19 L’épave est retrouvée, sur la route suivie, par 67 mètres de fond. Un corps est visible à bord. Ce sont les recherches conjointes de l’AAIB (BEA anglais) et celles mandatées par la famille qui ont permis cette découverte. 

 

 

 Le PA 46 Malibu  N264DB @Alec Wilson

 

 

L’avion semble-t-il volait à seulement 5000 pieds, et il a demandé à descendre à 2300 pieds. Il givrait ?

L’isotherme zéro étant peu au-dessus du niveau de la mer, peu de chances de dégivrer son fuselage, de cette manière en descendant ! Si c’était le cas. Croisière de toute manière bien basse pour un tel vol, par une telle météo, avec un seul pilote, et un avion capable de voler à 6000 voire 8000 mètres.  C’est de toute manière peu conforme comme niveau (altitude) de vol pour un survol maritime en monomoteur !

 

Voir participation à interventions sur France Info ce mercredi 23 à 10h10 et 16h40.

 

 

Twitt ce 23/1/19 : C’est quoi cet avion ? A qui appartenait-il ? Qui le pilotait ? Çà fait pas sérieux ce vol en conditions givrantes, de nuit à 5000 pieds et demandant à descendre sans doute parce que chargé de glace ou le moteur givrant ! Çà fait bricolage ! Il avait les moyens d’utiliser une vraie compagnie !

 

Autre Twitt ce 23/1/19 : Ça me rappelle le vol de l’héritière des casinos Barrière. Vol pas cher, équipage improvisé. Crash en panne d’essence. Mutilée à vie. Il y a des compagnies sérieuses dont le transport est le métier.

Commentaire  ce 23 janvier 2019 :

Ce n’est pas la première fois que des VIP (personnalités) volent à bord d’avions privés mis en oeuvre par des aviateurs imprudents ou peu qualifiés, ou de compagnies rocambolesques. Cela se termine parfois mal. De Glenn Miller en 1944 au dessus de la Manche à Daniel Balavoine en 1986, en hélicoptère au Mali, sur le Paris-Dakar …. En passant par Diane Barrière en 1995, écrasée en panne d’essence entre Saint-Tropez et La Baule, paraplégique à vie, et Florence Arthaud en hélicoptère en Argentine en 2015 sur un tournage.
Propriétaire du PA-46-310P N264DB.  Numéro de série (MSN) : 46-8408037Owner/operator: Southern Aircraft Consultancy INC Trustee. Avion livré en 1984.
Sur leur site : Southern Aircraft Consultancy est la principale société d’immatriculation des avions professionnels au Royaume-Uni. Nous sommes spécialisés dans la fourniture d’accords de confiance individuels à des citoyens non américains afin de leur permettre d’enregistrer légalement leurs aéronefs sur le registre « N » américain. Nous vous fournirons un accord de confiance entièrement approuvé par la Federal Aviation Administration (FAA) et tous les documents justificatifs. Notre contrat de confiance est établi individuellement pour vous et votre avion, vous offrant ainsi une sécurité totale.
Exploité semble-t-il par un agent de joueurs proche du club de Cardiff. Le pilote est bien Dave Ibbotson. La police de Guernesey l’a confirmé sur Twitter. L’autre pilote n’est finalement pas parti. Il s’était fait remplacer.

 

L’enquête se poursuit depuis la découverte de l’épave le 3 février à l’emplacement du dernier contact radio et radar. Fuselage plutôt en bon état. On en conclut la possibilité d’un amerrissage forcé, de nuit, sans doute moteur arrêté ? L’hélice tournait elle encore, elle sera alors retrouvée abîmée.

 

Mon intervention sur France 3 Pays de Loire ce 4 février 2019 à 19h en direct : 

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/

 

 

 

Et en direct sur Europe 1 avec Jean-Paul Troadec chez Wendy Bouchard et Julie de 9 heures à 10 heures ce mardi 5 février 2019 : 

 

 

 

A suivre ….