Accès rapide

Catégories

Une Brève Histoire de l’Aviation. Michel Polacco. (JC Behar Ed)
Du Bonheur. Michel Serres. Michel Polacco
De l’Impertinence (Michel Serres, Michel Polacco)
Défendre la langue Française (Serres Polacco) Le Pommier Mai 2018
Crash : Pourquoi des avions s’écrasent encore ? Michel Polacco. Oct 2017
De l’Amitié (Michel Serres, Michel Polacco)
Drones, l’aviation de demain par Michel Polacco. (Privat, Ed 2016)
A 380 avec 650 passagers !

Collision hélicoptères ALAT au Sahel (26/11/19) Dossier

26 novembre 2019 / Chroniques du ciel


Hier lundi 25 novembre 2019 deux hélicoptères de l’ALAT en opération de nuit au Mali sont entrés en collision.

Aucun des 13 membres d’équipage et commandos n’a survécu.

Plus bas mes interventions dans les médias télés.

 

Le vol en formation de nuit, en opérations coordonnées avec des troupes au sol pour une manœuvre aéroterrestre, et combinée avec l’Armée de l’Air avec plusieurs Mirage 2000, est complexe et capte l’attention des équipages.

 

Le vol avec JVN (jumelles de vision nocturnes) est plus difficile encore, car ces jumelles réduisent le champs de vision des équipages et en particulier des pilotes.

 

La moindre erreur peut donc être fatale.

 

D’où beaucoup d’entrainement nécessaire des équipages. 

 

Cnews 27/11/19 10 h 30 discussion à 3 avec également le Gl Trinquant et Bernard Volker  :

 

 

 

Canal +, 26/11/19, 18h30 dans l’Info du Vrai avec deux invités dont Daniel Hervoüet :

 

 

 

 

Cnews 26/11/19 10 h 30 on vient d’apprendre la nouvelle :

 

 

 

 

 

@ Défense

 

 

Inspiré du communiqué de l’Etat Major des Armées :

Le lundi 25 novembre, de nuit, peu avant 20 heures, heure de Paris, treize militaires français
engagés au sein de l’opération Barkhane sont morts en service, lors d’un
accident entre deux hélicoptères, un Tigre et un Cougar, dans le Liptako malien.

Selon toute vraisemblance, un abordage (collision) entre ces deux aéronefs évoluant à très
basse altitude serait à l’origine de l’accident. Ils participaient à une opération d’appui
aux commandos de la force Barkhane qui étaient au contact de groupes armés
terroristes.

Engagés au sol depuis quelques jours, les commandos traquaient un groupe de
terroristes, décelés quelques heures plus tôt, qui évoluaient en pick-up et à motos.
Très rapidement, ils ont été renforcés par des hélicoptères et une patrouille de
Mirage 2000.

Un hélicoptère Cougar, avec à son bord six commandos de montagne et un chef de
mission, a alors été engagé pour coordonner l’ensemble des moyens, tout en étant
en mesure d’intervenir pour assurer « l’extraction immédiate » d’un élément au sol.

Vers 19h40, pendant la manœuvre destinée à préparer l’engagement de l’ennemi,
l’hélicoptère Cougar et un Tigre sont entrés en collision, s’écrasant à courte distance
l’un de l’autre. Aucun des militaires embarqués n’a survécu.

Une opération de secours et de sécurisation de la zone d’accident est en cours. De
nombreux moyens de la force Barkhane sont encore engagés.

Les treize militaires morts au combat sont les deux membres d’équipage du Tigre du
5e Régiment d’hélicoptères de combat (5° RHC), les cinq membres d’équipage du
Cougar (5e RHC également), quatre opérateurs du Groupement commandos montagne
(GCM) du 4e Régiment de chasseurs (4° RCH), un opérateur GCM du 93° Régiment
d’artillerie de montagne (93° RAM) et un opérateur GCM du 2° Régiment étranger
du génie (2° REG).

Le chef d’état-major des armées, le général d’armée François Lecointre, s’incline
avec une profonde tristesse devant la mémoire de ces treize militaires, morts pour la
France. Toutes ses pensées vont vers leurs familles et leurs frères d’armes.

Repris du communiqué de la Ministre des Armées Florence Parly :

Je rends hommage, en mon nom et en celui du ministère des Armées, à ces 13
militaires morts pour la France :

Le capitaine Nicolas MÉGARD, du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau
Le capitaine Benjamin GIREUD du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau
Le capitaine Clément FRISONROCHE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de
Pau
Le lieutenant Alex MORISSE du 5e Régiment d’hélicoptères de combat de Pau
Le lieutenant Pierre BOCKEL du 5° Régiment d’hélicoptères de combat de Pau
L’adjudant-chef Julien CARETTE du 5° Régiment d’hélicoptères de combat de Pau
Le brigadier-chef Romain SALLES DE SAINT PAUL du 5° Régiment d’hélicoptères
de combat de Pau
Le capitaine Romain CHOMEL DE JARNIEU du 4° Régiment de chasseurs de Gap
Le maréchal des logis-chef Alexandre PROTIN du 4° Régiment de chasseurs de
Gap
Le maréchal des logis Antoine SERRE du 4e Régiment de chasseurs de Gap
Le maréchal des logis Valentin DUVAL du 4e Régiment de chasseurs de Gap
Le maréchal des logis-chef Jérémy LEUSIE du 93° Régiment d’artillerie de
montagne de Varces
Le sergent-chef Andreï JOUK du 2° Régiment étranger de génie de Saint-Christol

La Nation s’incline devant leur courage et leur engagement.