Accès rapide

Catégories

Une Brève Histoire de l’Aviation. Michel Polacco. (JC Behar Ed)
Du Bonheur. Michel Serres. Michel Polacco
De l’Impertinence (Michel Serres, Michel Polacco)
Défendre la langue Française (Serres Polacco) Le Pommier Mai 2018
Crash : Pourquoi des avions s’écrasent encore ? Michel Polacco. Oct 2017
De l’Amitié (Michel Serres, Michel Polacco)
Drones, l’aviation de demain par Michel Polacco. (Privat, Ed 2016)
A 380 avec 650 passagers !

Les meilleurs d’entre nous ! (Patrick Pesnot, Ed Hugo Roman, Mars 2015)

27 avril 2015 / Défense & stratégie


Une des meilleures histoires tirée du monde du « du renseignement ». Par l’inventeur de « Monsieur X », sur France Inter.

Un roman haletant, qui nous replonge dans le paradis soviétique et Stalinien.

Un monde où la « vie des gens » ne compte plus ou pas…

Où chacun doit se méfier de tous, et surtout de ceux auxquels il accorde sa confiance.

Cette histoire inconnue ou méconnue est à la fois belle et tragique, palpitante et angoissante…..

 

 

Du grand « Pesnot » ….

Michel Polacco

 

 

pesnot @ Hugo Roman

 

 

 

Fiche Editeur :

Nicolas Katz, militant internationaliste devenu apparatchik du Parti et membre du service de renseignement de l’Armée rouge, le GRU, voit peu à peu ses certitudes militantes s’effondrer. Staline a commencé ses purges et Katz a peur. Pour sa vie, pour sa femme Sarah et pour sa fille Rachel. Il a d’autant plus de raisons d’avoir peur qu’il n’ignore rien des méthodes de ses « camarades » dans les caves de la Loubianka ! Quel jeu joue son ami d’enfance Jacob Stobline, lui qui a été à ses côtés au long de ces trente années ? Et quelles ont été les relations qu’il a entretenues avec Sarah ? Le roman débute en 1937, au moment où Nicolas se sent traqué. Puis, en remontant le temps, nous suivons Katz dans son rôle de commis-voyageur de la Révolution dans l’Europe de l’avant-Seconde Guerre mondiale découvrant les manipulations de Staline.
Par exemple, ces armes défectueuses livrées aux révolutionnaires espagnols contre de l’or bien réel. Ou encore les manœuvres secrètes en faveur d’Hitler… Il veut encore y croire, cet idéaliste, mais au fil du récit il comprend qu’il a été floué. Pour le forcer à rentrer à Moscou et donc l’éliminer, sa fille Rachel, pensionnaire en Suisse, est enlevée. Mais c’est à Paris que Katz se rend. C’est à Paris qu’il va tenter de dénoncer les agissements de Staline. Traqué, il cherche à renouer des contacts avec ceux qu’il pense être des « amis fiables ».
Mais la mort frappe toujours avec un coup d’avance. Il ne peut plus accorder sa confiance à quiconque, pas même aux femmes en lesquelles il l’avait placée : Sarah, Olga, Anna Kedrova, toutes sont devenues suspectes. Jusqu’à la fin, cet homme aux idéaux purs s’est fait berner par tous ceux qui lui ont été les plus chers. Il y a cru, en vain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *